Nos actions

La Fondation Jacques Chirac aborde l’accompagnement des personnes avec autisme dans tout un ensemble de domaines, et avec un registre différent. L’objectif reste de permettre un parcours de vie le plus proche possible des personnes ordinaires.

Le Pole Autisme de la Fondation : Des approches et méthodes pilotes en France 

En s’appuyant sur les recommandations de la HAS (la Haute Autorité de Santé), la Fondation Jacques Chirac s’est spécialisée à partir du premier plan autisme de 2005 dans l’accompagnement d’enfants, d’adolescents et d’adultes souffrant de troubles du spectre autistique, avec des approches et méthodes pilotes en France.

Le travail de la Fondation, mené avec les familles touchées par l’autisme, a conduit à la création en 2010 du pôle autisme, pôle multiforme correspondant aux besoins des personnes et de leur famille.

Le pôle autisme de la Fondation a pour mission de développer des compétences de communication, motrices, fonctionnelles, d’autonomie, scolaires et professionnelles… par le biais d’apprentissages. Les compétences enseignées sont un passeport pour la socialisation et un devenir de qualité.

Les troubles du spectre autistique (TSA) se caractérisent par :

– L’altération qualitative des interactions sociales.

– L’altération qualitative de la communication.

– Le caractère restreint, répétitif et stéréotypé des comportements, des intérêts et des activités.

Les établissements du pôle autisme

Le pôle autisme de la Fondation Jacques Chirac regroupe trois structures, toutes à taille humaine.
Ces trois structures s’appuient sur le potentiel à apprendre de chaque individu tout au long de sa vie pour vivre le plus autonome possible. 

Dès l’accueil, un projet personnalisé est mis en place, pour un accompagnement éducatif basé sur une approche cognitivo-comportementale.
Les programmes individuels mettent l’accent sur les besoins spécifiques de la personne et/ou de la famille. Ils tiennent compte des intérêts, de l’âge chronologique, des compétences, du projet d’orientation ou du projet de vie de chaque individu.
Car les enfants, adolescents et adultes accompagnés n’ont en commun que l’autisme. Chaque individu possède une singularité, prise en compte dans son projet personnalisé.

En août 2019, le Pôle Autisme Inclusion (PAI) a été créé, et regroupe les services suivants :

  • L’Unité d’Enseignement Maternelle à Guéret

L’unité d’enseignement maternelle pour enfants avec autisme est implantée dans une école maternelle de la commune de Guéret. Elle prend appui sur le Service d’Education Spécialisé et de Soins à Domicile (SESSAD) du Réseau d’Intervention Précoce et Intensive – Education Structurée et Inclusion (RIPI-Esi) d’Aubusson.

Elle permet de scolariser 7 enfants de la classe d’âge du préélémentaire. Le principe est celui d’une scolarisation au plus tôt dès l’âge de 3 ans avec un accompagnement durant 3 ans maximum.

L’équipe médico-sociale peut intervenir auprès des familles pour des guidances parentales et/ou pour favoriser l’inclusion sociale sur des temps de loisirs. 

  • Le dispositif Autorégulation, antenne du SESSAD RIPI à Brive 

Les principes fondateurs des dispositifs d’autorégulation en école élémentaire du plan autisme 2018-2021 :

Les élèves avec TSA, comme tout élève, sont scolarisés dans les classes ordinaires d’une école élémentaire, à temps plein.

Il s’agit de diversifier l’offre de scolarisation déjà existante en ne privilégiant pas une orientation vers un établissement médico-social et donc éviter un effet filière avec les UEMA. Afin de permettre une scolarité à temps complet en classe ordinaire et non dans un dispositif collectif de scolarisation, cette scolarisation est appuyée au quotidien par une équipe médico-sociale implantée dans l’école élémentaire « Saint Germain » à Brive.

10 élèves avec TSA sont accueillis durant leur parcours scolaire du CP au CM2.

 Structure de rattachement : SESSAD RIPI. esi, 19 270 USSAC

  •  Le SESSAD TSA Précoce « Pas à Pas »

Situé en Corrèze et en Creuse, le SESSAD TSA Précoce « Pas à Pas » est un Service d’Education Spéciale et de Soins à Domicile qui intervient très précocement auprès d’enfants âgés de 12 mois à 6 ans présentant des Troubles du Spectre de l’Autisme – TSA.

Quatre antennes : 

Corrèze :

=> Ussel (12 places) – 2 ter avenue du Pré Pascal

=> Ussac (14 places) – 48 avenue Le Griffolet

=> Tulle (10 places) – 7 rue Gaston Ramon

Creuse :

=> Aubusson (5 places) – 30 B rue Jean Jaurès à Aubusson 

  • Le S.A.M.S.A.H. Autisme à Royat

Le SAMSAH est un Service d’Accompagnement Médico-Social pour 10 adultes handicapés avec Trouble du Spectre de l’Autisme.

Il est situé dans le Puy de Dôme à Royat, à proximité de Clermont-Ferrand, dans les locaux de la Maison du Parc.  

  • Le RIPI :

Le RIPI est un réseau d’intervention précoce et intensive qui accompagne 18 enfants et adolescents (2 à 20 ans) atteints de troubles envahissants du développement.
Structure expérimentale créée en septembre 2010 à Brive, puis en septembre 2012 à Aubusson, sur commande de l’ARS (l’agence régionale de Santé), le RIPI permet plusieurs formes d’accompagnement : accompagnement intensif et précoce, en réseau, en séjour de répit.
Le RIPI propose un programme d’accompagnement adapté, pour augmenter les chances de réussite et garantir une vie meilleure de l’enfance à l’âge adulte.

  • La Maison du Parc :

 Cette structure d’accueil temporaire est ouverte aux adultes avec TSA. La Maison du Parc a pour vocation d’offrir un accueil et un accompagnement en journée à Royat et ses environs ; des séjours et week-ends de répit dans le massif du Sancy. Ces deux modes d’accueil s’articulent autour d’une approche individualisée, qui intègre trois dimensions : autonomie, insertion sociale et insertion professionnelle.
La Maison du Parc permet d’accueillir 6 personnes.

Un accompagnement avant-gardiste : Méthodes et approches

Dès 2005, la Fondation Jacques Chirac s’est orientée vers une forme d’accompagnement avant-gardiste, basée sur des méthodes cognitivo-comportementales. En Limousin et en Puy-de-Dôme où elle intervient, la Fondation a impulsé ce mode de prise en charge, après un travail de longue haleine, là où d’autres formes d’accompagnement de l’autisme existaient déjà.
La Fondation Jacques Chirac est maintenant reconnue pour la qualité de son travail. Le pôle autisme de la Fondation trouve désormais écoute et audience pour son expérience.

Les méthodes utilisées répondent aux exigences des plans autisme et des recommandations de la HAS (la Haute Autorité de Santé) :
– La méthode PECS propose une communication alternative.
– La méthode TEACCH s’appuie sur la structuration de l’environnement, de l’espace et du temps.
– L’approche A.B.A permet l’analyse des comportements.

  • La méthode PECS :

« Picture Exchange Communication System » : système de communication par échange d’images.
Pour les personnes souffrant de troubles du spectre autistique (TSA), le moyen de communication privilégié reste la communication par échange d’images. La communication peut aussi passer par le biais d’un texte écrit ou être verbale. La méthode PECS permet d’avoir accès à une communication soit par échange d’images, soit verbale. Un travail précoce doit être commencé avec le jeune enfant autour de cette communication avec des images, afin d’amener une communication verbale, si l’enfant a les compétences pour l’acquérir.

  • La méthode TEACCH :

« Treatment and Education of Autistic and Related Communications Handicapped Children ».
Les personnes souffrant de TSA présentent généralement un besoin de structuration de l’environnement : la méthode TEACCH porte l’idée que c’est à l’environnement de s’adapter au handicap. La méthode TEACCH vise ainsi à la structuration de l’environnement, de l’espace et du temps, avec la mise en place d’outils pour que la personne puisse gagner en autonomie. Par exemple : des emplois du temps pour que la personne ait une prévisibilité dans sa journée. Ou des fléchages et des indications de lieux afin de donner des repères dans l’espace.

  • L’approche A.B.A.

« Applied Behavior Analysis » : analyse appliquée du comportement.

Basée sur des principes scientifiques, l’approche A.B.A. est une méthode d’analyse des comportements. Une des grandes difficultés des troubles autistiques réside dans les comportements « problèmes » qu’ils impliquent, faute de compréhension de l’environnement et/ou faute de moyens de communication. L’approche A.BA. permet de travailler sur l’observation de ces comportements « problèmes », pour les analyser afin d’aider à l’apprentissage de comportements adaptés.

Les nouvelles technologies au service de l’accompagnement des personnes handicapées

Attentive aux avancées médicales, aux progrès para-médicaux, aux nouvelles technologies de la domotique et de la santé, la Fondation Jacques Chirac œuvre avec la volonté constante d’améliorer l’accompagnement proposé, dans tous les domaines.
La Fondation a donc régulièrement recours aux nouvelles technologies, afin de faciliter la vie quotidienne des personnes handicapées, et d’améliorer ses prestations d’accompagnement.

La visioconférence

La Maison de la Fondation est équipée d’un système de visioconférence depuis le mois de janvier 2015, et la plupart des établissements seront équipés d’ici la fin de l’année 2015.La Fondation Jacques Chirac s’est engagée dans le développement de la visioconférence dans un souci de recherche d’économies, d’amélioration des conditions de travail, de réduction des temps  de déplacement et de limitation des émissions de CO2. La visioconférence, par liaison internet performante et sécurisée, est particulièrement efficace dans plusieurs domaines. Elle permet d’accéder plus rapidement à une première consultation d’urgence, notamment dans le secteur psychiatrique.

Bien sûr, la télémédecine, c’est-à-dire la consultation à distance par visioconférence, ne remplacera jamais les consultations en face-à-face, indispensables dans la plupart des cas. Mais la télémédecine permet d’obtenir une réponse rapide, fiable et généralement moins onéreuse. Elle représente un gain de temps pour la personne en attente de la consultation, pour le médecin spécialiste en déplacement et pour le personnel de la Fondation accompagnant la personne.La télémédecine pourra sans doute être étendue à d’autres domaines médicaux (pré-diagnostic des soins bucco-dentaires, par exemple).

Si elle permet aussi de renforcer la communication entre les établissements de la Fondation, la visioconférence se révèle très utile pour les réunions institutionnelles avec des partenaires de la Fondation et les services publics.
Elle doit également pouvoir être utilisée pour faciliter la communication entre les résidents et leur famille ou représentants légaux. Elle permettra de multiplier les contacts, avec des réponses rapides, pour répondre au besoin des résidants.


Electrocardiogramme à distance

La Fondation Jacques Chirac a établi un partenariat avec le centre hospitalier d’Ussel, qui lui permet de réaliser des électrocardiogrammes à distance. Les résidents des établissements de la Fondation peuvent ainsi passer l’examen sans avoir à se déplacer à l’hôpital.
Ce partenariat améliore de façon considérable le confort des personnes handicapées suivies, tout en évitant de mobiliser des ressources humaines pour le transport.
La Fondation s’est dotée d’un électrocardiographe, et les examens sont réalisés dans chaque établissement sous la supervision des médecins psychiatres ou généralistes. Les données des tests sont envoyées au centre hospitalier d’Ussel pour y être analysées. Et les résultats reviennent par email à la Fondation.
Ce partenariat est d’autant plus bénéfique pour les résidents les plus lourdement handicapés, avec des traitements psychiatriques nécessitant des examens réguliers.

Autres partenariats en cours

Parmi les autres partenariats à venir, le centre hospitalier d’Ussel étudie la possibilité de s’équiper afin de pouvoir réaliser des examens et des soins dentaires sous anesthésie partielle. Actuellement, ces soins sont effectués dans la région de Clermont-Ferrand.
L’hygiène dentaire est un point crucial pour les personnes handicapées accueillies par la Fondation :  les soins et examens réalisés de façon plus régulière permettront d’améliorer leur confort de vie, notamment lors des repas.

Faire un don